•  

    Aujourd'hui je vous propose une recette d'accompagnement de légume.  Il s'agit des navets boules d'or.

    Navets boules d'or confits aux 4 épices et miel d'oranger

    Navets boules d'or confits aux 4 épices et miel d'oranger

    Ingrédients pour 2 personnes :Navets boules d'or confits aux 4 épices et miel d'oranger

    - 1 botte de navets boules d'or
    - ½ càc de 4 épices
    - 1 càs de miel d'oranger
    - 1 noix de beurre
    - sel (ici sel de Guérande du moulin)
    - poivre Sancho du moulin

    Réalisation :

    Eplucher les navets et les couper en gros dés.

    Faire fondre la noix de beurre dans un poêlon anti-adhésif.  Ajouter les navets,
    le sel, le poivre Sancho, le 4 épices.
    Ajouter un fond d'eau et couvrir.
    Laisser mijoter à feu moyen pendant ± 20 minutes.

    Lorsque les navets sont tendres, ajouter le miel d'oranger et laisser caraméliser pendant environ 5 minutes en mélangeant régulièrement.

    Voila, c'est tout !  Simple, rapide et excellent.

    Navets boules d'or confits aux 4 épices et miel d'oranger

    Accompagne parfaitement de la viande de porc, viande de veau, magret de canard.



    3 commentaires
  •  

    Tout d'abord, j'espère que vous avez toutes et tous passé de joyeuses fêtes de fin d'année.  Et, par la même occasion, je vous souhaite une excellente année 2011.

    Aujourd'hui, je vous propose une recette de chicons "inspirée" d'une émission culinaire vue à la télé il y a quelques temps.  Désolée, mais je ne me souviens plus du nom de l'émission ni de la chaîne qui l'a diffusée.  C'était une émission avec des chefs français étoilés qui préparaient chacun un de leurs plats dans les cuisines d'un grand hôtel à Paris.

    Ici, un des chefs avait réalisé une recette de volaille dont on a pu voir le déroulement, accompagnée de chicons.  Pour les chicons, il a juste cité les ingrédients.  J'avais donc griffonné les ingrédients sur un petit morceau de papier en vue d'essayer un jour.

    Ce fut donc chose faite hier soir, mais en totale improvisation !  Par contre, j'ai ajouté du sucre.  Ce n'est peut-être pas, même certainement pas, comme ça qu'il faut les préparer, mais c'était vraiment très bon !

    Désolée pour la présentation dans l'assiette, mais au départ je ne pensais pas publier la recette ni faire de photos.

    Chicons braisés à l'orange et aux épices

    Ingrédients pour 2 personnes :

    - 8 chicons pleine terre
    - 2 oranges non traitées
    - 5 gousses de cardamome verte
    - 1 càc bombée de graines de coriandre
    - poivre du moulin (moulu moyen à gros)

    - 1,5 càs de beurre doux
    - 1 càs de sucre Demerara


    Réalisation :

    Nettoyer les chicons : soit les rincer sous l'eau et bien les égoutter, soit bien les frotter avec du sopalin (je préfère éviter l'eau pour les chicons en procédant de la 2ème façon).
    Couper les têtes et inciser les chicons en croix pas trop profonde.
    Pour ceux qui n'aiment pas l'amertume, enlever la partie dure en creusant avec un petit couteau.  Pour ma part, je ne le fais jamais car nous aimons beaucoup l'amertume des chicons, même que souvent ils en manquent.

    Laver et sécher les oranges.

    Zester une orange à l'aide d'un couteau économe.  Ensuite, à l'aide d'un petit couteau bien aiguisé, enlever la partie blanche des lanières de zestes en les mettant bien à plat sur une planche de travail.
    Déposer les zestes sur une plaque à pâtisserie.  Allumer le four sur "chaleur tournante" à 125°C.  Dès la température atteinte, enfourner la plaque au 2ème niveau et laisser sécher les zestes pendant 25 minutes.

    Pendant ce temps, presser les 2 oranges.  Filtrer le jus au dessus d'une grande poêle.  Ajouter les gousses de cardamome entières, les graines de coriandre, le poivre (QS), et les zestes séchés.
    Déposer les chicons dans la poêle.  Couvrir et laisser mijoter à feu moyen pendant environ 35-40 minutes (dépend de la grosseur des chicons).  Veiller à les retourner délicatement de temps en temps.

    Lorsque les chicons sont cuits, bien les égoutter et les déposer sur une assiette recouverte de sopalin.

    Dans la même poêle, vidée, bien rincée et séchée (ou une autre poêle propre), faire fondre le beurre et, dès qu'il est bien moussant, déposer les chicons.  Les faire braiser rapidement à feu moyen-fort, pas plus de 2 minutes sur chaque face, en les saupoudrant avec le sucre Demerara.

    Servir sans attendre.  Bon appétit !


    Ici, servis en accompagnement de dos de cabillaud poêlés 2 à 3 minutes sur chaque face (pas plus), assaisonnés de sel de Guérande du moulin et de poivre au citron du moulin, et d'une bonne purée de pommes de terre à l'huile d'olive.

     


    5 commentaires
  •  

    J'aime pas le boudin, j'aime pas le boudin, j'aime pas le boudin !!!  Mais mon chéri oui !

    En fait, je n'aime pas le boudin (noir et blanc) "cuit", donc "chaud".  Par contre, j'aime bien le boudin blanc "froid" (de Liège, de Bastogne, aux morilles, aux champignons, aux noisettes, à la truffe, …), juste coupé en rondelles pour grignoter avec un apéro ou une bonne bière.

     

    Je n'aime pas le boudin cuit parce qu'on ne trouve plus de bon boudin !  Les blancs sont plein de pain et de farine (on se demande où est passée la viande), les noirs, ce n'est guère mieux.

     

    Mais la semaine passée, lorsque j'ai été chez mon charcutier rue de Tabora au centre ville, j'ai vu dans le comptoir des boudins avec des morceaux de viande dedans !  Des boudins du Pajottenland !

    Je suis donc rentrée à la maison avec quatre boudins, en me disant "Bof, on verra bien.  Si je n'essaie pas, on ne saura pas ce qu'ils valent."

     

    Et bien, je ne regrette pas du tout, et le chéri non plus.  J'ai mangé mes boudins comme une grande fille !  Oui, oui !    Ils étaient vraiment très très bons.

    Accompagnés d'une purée de pommes de terre maison toute simple et de quartiers de pommes poêlées (pour changer de la compote), nous nous sommes régalés.

     

    Boudins, pommes court-pendu poêlées

     

    Ingrédients pour 2 personnes :

     

    - 4 boudins du Pajottenland (2 noirs + 2 blancs)

    - 1 càs de margarine

     

    - 4 pommes court-pendu (variété ancienne de petite taille)

    - 1 càs de beurre demi-sel de Guérande

    - 1 càs de sucre Demerara

    - poivre de Cubèbe du moulin

    - 1 fève tonka


    Pommes court-pendu

    Boudins-du-Pajottenland.jpg


     

     

     

     

     











    Réalisation :

     

    Eplucher les pommes, les couper en quatre, et enlever les pépins.

     

    Faire fondre le beurre dans une grande poêle anti-adhésive et, lorsqu'il est bien chaud, déposer les quartiers de pommes.  Les saupoudrer avec le sucre Demerara, et les faire dorer/caraméliser sur chaque face en ayant soin de retourner délicatement les quartiers.  Poivrer avec le poivre de Cubèbe (pas trop) en cours de cuisson.

    Lorsque les pommes sont cuites (ça va vite), râper un peu de fève tonka (à la Microplane spéciale épices) par-dessus.

     

    Simultanément, faire cuire les boudins dans une poêle avec la margarine.

    (Je pique toujours les boudins avec la pointe d'un couteau avant la cuisson pour éviter qu'ils éclatent, mais ils n'en font quand même qu'à leur tête, les bougres !)

     

    J'avais préparé la purée de pommes de terre à l'avance pour n'avoir qu'à la réchauffer sur feu doux pendant la cuisson des boudins et des pommes.


    Boudins--pommes-court-pendu-poelees_2.jpg Boudins--pommes-court-pendu-poelees_3.jpg



     


    2 commentaires
  • Pour ce soir, une envie soudaine de poisson.  Oui, mais quoi ?  Un p'tit tour dans le congélo. et hop... des pavés de saumon.  Oui, mais avec quoi ?  De la purée ?  Hummm... oui, de la purée.  Mais pas envie de faire une bête purée !  Qu'est-ce que je pourrais donc bien faire ?

    Et si je lui ajoutais de la roquette ?  Ca devrait bien aller ensemble, non ?

     

    J'ai enfilé ma doudoune, mis mes chaussures et, armée de mon parapluie, suis sortie pour aller acheter de la roquette !

     

    C'était donc un essai, et je n'ai rien dit à l'homme de la maison.
    Une fois l'assiette déposée devant lui, question : C'est quoi ça ?  Qu'est-ce tu as mis dans la purée ?  Réponse : Goûte d'abord et tu me diras si c'est bon !  Après, je te dirai !

    Verdict de l'homme : DÉ-LI-CIEUX... tu peux refaire !

    Je dois bien avouer que moi aussi je me suis régalée.

     

    Ecrasée de pommes de terre à la roquette et tomates séchées


     






















    Ingrédients (pour 2 gourmands) :

    (les quantités, c'est du "à peu près" car je n'ai rien mesuré)

     

    - 500 g de pommes de terre Bintjes

    - une grosse poignée de roquette (± 30 g)

    - 6 pétales de tomates semi-séchées à l'huile aromatisée

    - une petite cuillère à café de sel toscan

    - une noix de beurre

    - 5 ou 6 càs d'huile olive extra vierge très parfumée

    - 5 cl de lait

     

    Eplucher les pommes de terre, les laver, les couper en gros morceaux.  Les cuire pendant 20 minutes.

     

    Pendant ce temps, déchirer grossièrement les tiges de roquette avec les doigts.

    Couper les pétales de tomates en petits morceaux.

     

    Une fois les pommes de terre cuites, bien les égoutter.

    Les écraser à la fourchette avec une noix de beurre.  Ajouter le lait, mélanger.  Ajouter ensuite le sel toscan, l'huile d'olive, les dés de tomates, et mélanger.  Terminer avec la roquette et bien mélanger.

    Remettre la casserole sur feu doux pour réchauffer un peu en veillant à ce que ça n'attache pas dans le fond.

     

    J'ai accompagné cette écrasée de pommes de terre de pavés de saumon cuits à l'unilatérale (notre cuisson préférée pour le saumon) saupoudrés de fleur de sel aux algues.


    A bientôt...


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique