•  

    A nouveau un très très long abandon de mon blog pour ne pas changer.   Près de 6 mois d'absence cette fois, mais les aléas de la vie ont fait que …

    Mon chéri a encore eu des problèmes de santé.  J'ai à nouveau dû appeler l'ambulance le 15 janvier pour l'emmener aux urgences de l'hôpital.  Il est resté hospitalisé jusqu'au 11 février, jour où il a décidé d'arrêter de lutter et de me quitter à tout jamais.  Ce qui me conforte quand même un petit peu, c'est qu'on m'a assurée qu'il est parti sans souffrir.  Paix a son âme…

    Quelques nouvelles pas réjouissantes …


    Pour ma part, j'ai très difficile à m'en remettre, même si la vie devenait de plus en plus compliquée à la maison, quasi invivable, à cause de tous ces problèmes qui s'ajoutaient les uns après les autres.  Je crois qu'il me faudra laisser le temps au temps…

    J'ai aussi perdu 5 kgs, et mon envie de cuisiner s'est envolée depuis le mois de janvier.  J'espère que cela va revenir, mais pour le moment rien n'y fait hélas…

    En attendant, je continue et n'abandonne pas les soirées de concerts de blues avec mes ami(e)s.  Ça me fait un bien fou !

    Jeudi 10 mai, c'était mon anniversaire.  Je n'ai pas supporté l'idée de devoir passer la journée et soirée toute seule entre mes quatre murs.  J'ai donc passé la journée à faire du shopping (ma carte a chauffée !), et le soir j'ai été au restaurant avec une voisine, qui est devenue une amie entre-temps, et qui vit aussi toute seule.

    Voila les dernières nouvelles.  J'espère pouvoir vous dire "à bientôt" …

     

     


    7 commentaires
  •  

    Aujourd'hui je vous propose une recette d'accompagnement de légume.  Il s'agit des navets boules d'or.

    Navets boules d'or confits aux 4 épices et miel d'oranger

    Navets boules d'or confits aux 4 épices et miel d'oranger

    Ingrédients pour 2 personnes :Navets boules d'or confits aux 4 épices et miel d'oranger

    - 1 botte de navets boules d'or
    - ½ càc de 4 épices
    - 1 càs de miel d'oranger
    - 1 noix de beurre
    - sel (ici sel de Guérande du moulin)
    - poivre Sancho du moulin

    Réalisation :

    Eplucher les navets et les couper en gros dés.

    Faire fondre la noix de beurre dans un poêlon anti-adhésif.  Ajouter les navets,
    le sel, le poivre Sancho, le 4 épices.
    Ajouter un fond d'eau et couvrir.
    Laisser mijoter à feu moyen pendant ± 20 minutes.

    Lorsque les navets sont tendres, ajouter le miel d'oranger et laisser caraméliser pendant environ 5 minutes en mélangeant régulièrement.

    Voila, c'est tout !  Simple, rapide et excellent.

    Navets boules d'or confits aux 4 épices et miel d'oranger

    Accompagne parfaitement de la viande de porc, viande de veau, magret de canard.



    3 commentaires

  • Encore une longue absence sur mon blog.  Eh oui, je sais mais c'est comme ça car nous avons pas mal de soucis ces derniers temps.

    Aujourd'hui, je vous propose ma recette de ravioles de Royans au raifort et saumon fumé.  Recette simple, vite faite et excellente.

    Ravioles au raifort et saumon fuméRavioles au raifort et saumon fumé

    Ingrédients pour 2 personnes :

    - 250 g de ravioles de Royans*
    - 100 g de lanières de saumon fumé
    - 1 petite échalote hachée finement
    - quelques branches d'aneth ciselées
    - 10 cl de crème fraîche 35% MG
    - 2 càc de raifort prêt à l'emploi
    - 1 càc de fond de poisson délayé dans
      10 cl d'eau chaude
    - 1 noix de beurre
    - poivre au citron du moulin

    Réalisation :

    Commencer par préparer la sauce.

    Faire fondre la noix de beurre dans un poêlon et y faire suer
    l'échalote hachée.
    Ajouter le fond de poisson et laisser réduire de moitié.
    Ajouter la crème fraîche et le raifort et délayer bien au fouet.
    Poivrer avec le poivron au citron.  Ajouter l'aneth ciselée.  Mélanger.
    Laisser mijoter à feu doux jusqu'à léger épaississement.

    Pendant ce temps faire chauffer une grande quantité d'eau dans une casserole jusqu'à frémissement.  Dès que l'eau frémit ajouter les ravioles et les égoutter au fur et à mesure à l'aide d'une écumoire dès qu'elles remontent à la surface (ça ne prend pas plus de 2 minutes).

    Les ajouter directement dans la sauce.  Ajouter immédiatement les lanières de saumon et bien mélanger délicatement.

    Servir immédiatement.

    Il ne reste plus qu'à se régaler.

    Ravioles au raifort et saumon fumé

    A bientôt…

    * Ici des ravioles surgelées de Picard vu qu'on ne trouve pas des ravioles fraîches en Belgique.  De plus, je les trouve mieux que les fraîches en plaquettes qui ne
       se défont pas toujours correctement à la cuisson.
     

     


    7 commentaires
  •  

    Tout d'abord, je tiens à m'excuser auprès de mes lectrices et lecteurs (s'il y en encore ???) d'avoir mis mon blog en pause pendant plusieurs mois sans prévenir, mais les circonstances de la vie, passée, mais surtout celles de ces trois derniers mois, ont fait que je n'ai plus aucune envie de publier quoique ce soit : moral au plus bas + énorme fatigue jusqu'à l'épuisement, travaux dans l'appartement (on a vraiment très mal choisi le moment sans le savoir auparavant !)

    En effet, nous sommes malheureusement à nouveau confrontés à de nouveaux problèmes de santé de mon chéri.  Ces nouveaux problèmes ne sont pas anodins et nous croisons les doigts pour que tout se passe bien dans les semaines et/ou mois à venir.

    Mais ainsi va la vie, et personne n'y peut rien hélas…  C'est le destin !

    Je vais donc essayer d'être plus régulière avec mes publications, mais pour l'instant je ne promets rien car je ne sais pas de quoi sera fait demain.

    J'arrête ici car ce blog n'a pas été créé pour parler des problèmes, mais bien pour parler cuisine, et aussi de concerts de blues et de rock de temps à autre bien évidemment !  Et je ne m'en suis pas privée jusque début juin, mais maintenant c'est plus calme car on est en pleine saison des festivals.

    J'ai aussi reçu un gentil mail de mon hébergeur pour me faire un p'tit rappel à l'ordre : 6 mois d'inactivité = blog supprimé !  Il me reste donc encore aujourd'hui et demain pour publier quelque chose avant que mon blog soit définitivement enterré !  Je remercie donc EK pour le rappel car je ne le savais pas (pas vu ou lu dans les CGU).

    Je vous propose donc aujourd'hui une recette de panzanella au thon (trouvée dans un magazine), et dont j'avais promis de donner la recette il y a déjà pas mal de temps à plusieurs ami(e)s sur Facebook.

    Une petite recette toute en fraîcheur que je ne connaissais pas du tout, mais au vu de la photo dans le magazine et à la lecture des ingrédients, cette recette avait tout pour me plaire.  Sauf, sauf …le pain mouillé par le jus des tomates.  Cela ne me tentait pas trop.  Lorsque je l'ai faite il y a environ 1 an, j'avais donc remplacé le pain par des cubes de pommes de terre.  Je vous mets une photo de cette "fausse" panzanella au thon "sans pain".

    Panzanella au thon

    Je l'ai refaite il y a deux mois avec "pain".
    Verdict : Avec pommes de terre, ou avec pain, elles sont toutes les deux excellentes, mais la "vraie" au pain est nettement meilleure !  C'est autre chose, quoi !

    A refaire, sans hésitation aucune !

    Panzanella au thonPanzanella au thon

    Ingrédients pour 2 personnes : 

    - 100 g de pain blanc un peu rassis 
    - 160 g de thon à l'huile d'olive de qualité (poids net)
    - ½ concombre non pelé
     
    - 1 petit oignon rouge
    - 2 tomates Roma
    - les filets de 5 anchois à l'huile d'olive
    - 1 càs de basilic ciselé
    - 10 olives vertes ou noires dénoyautées
    - l'huile de la boîte de thon
    - 3 càs de vinaigre de vin blanc
    - sel (Guérande du moulin pour moi)
    - poivre du moulin

    Réalisation :  

    Verser le thon dans une passoire placée au-dessus d'un bol et le laisser égoutter.

    Tailler le pain en dés et mettre ceux-ci dans un saladier.
    Ajouter les tomates coupées en gros dés (ne pas les épépiner car leur eau va ramollir le pain).
    Ajouter l'oignon rouge coupé en fines lamelles, les olives coupées en rondelles, le thon émietté et le concombre épépiné et taillé en dés.
    Egoutter soigneusement les filets d'anchois, les couper en deux et les ajouter à la panzanella.

    Préparer la vinaigrette avec l'huile du thon récupérée + un peu d'huile d'olive.  Ajouter le vinaigre, le basilic ciselé, du sel et du poivre du moulin. Fouetter, verser sur la salade et bien mélanger.

    Panzanella au thon

    Couvrir le saladier et entreposer au frigo pendant 30 minutes minimum.

    Servir frais, déguster et se régaler...

     


    8 commentaires
  •  

    Ayant eu des problèmes de souris et clavier sans fil cette semaine (plus moyen de naviguer ni de travailler sur l'ordinateur, mais problème réglé provisoirement depuis jeudi avec une souris filaire), je vous publie aujourd'hui le menu avec photos du repas d'anniversaire de "mon sexagénaire" !

    Je lui avais donc fait la surprise de l'inviter au restaurant pour l'occasion.  Il a découvert le nom du restaurant au moment où nous sommes arrivés devant la porte !
    J'avais donc choisi le restaurant LE CORIANDRE.

    Mais avant le menu et photos, je ne peux m'empêcher de vous montrer une photo de l'enveloppe (recto-verso) qui contenait la carte d'anniversaire que notre neveu a envoyé à mon chéri.  C'est vraiment trop gag.

    Apéritif, amuses-bouches

    Y a pas mieux pour passer inaperçu, non ? 

    Revenons-en au restaurant !

     

    Au sujet du restaurant LE CORIANDRE

     

    A Watermael-Boistfort, on sait depuis longtemps que l’élégant "Coriandre" est une adresse sûre, plébiscitée par de nombreux habitués, certains se faisant un devoir de venir goûter à chaque nouveau menu dégustation du chef ! Un menu dont certains plats ornent même les murs grâce aux toiles abstraites colorées réalisées par l’artiste Florimond Dufoor.

    Depuis quelques mois néanmoins, quelque chose a changé.  En octobre dernier, l’édition 2010 du guide GaultMillau faisait de Damien Vanderhoeven son "grand de demain" bruxellois et lui décernait un 16/20.  L’effet a été immédiat !  Le week-end comme en semaine, on s’y bouscule pour venir essayer cette bonne table à l’excellent rapport qualité-prix.

    Si la carte est assez chère (env. 25€ pour les entrées et les plats), les trois menus, qui déclinent les mêmes propositions que la carte, permettent de prendre la mesure des possibilités de Vanderhoeven : 3 serv. (37€+14€ pour la sélection de vins), 4 serv. (52€+20€) et 5 serv. (60€+30€).  C’est surtout ce dernier menu "Jeunes Restaurateurs d’Europe" qui fait se déplacer les foules car c’est là que le chef laisse libre cours à sa personnalité.  Une personnalité que l’on découvre dès les généreuses dégustations, cinq petits moments de plaisir bien exécutés, où Vanderhoeven se joue des textures, des chaleurs, des saveurs…

    Source : http://lacuisineaquatremains.blogs.lalibre.be/  (publié le 04-02-2010)

    Nous avons choisi le menu JRE (Jeunes Restaurateurs d'Europe) « Festival de la truffe Tuber Melanosporum » avec le forfait vins.

    Par contre, désolée pour les photos de piètre qualité, mais la lumière étant tamisée, ce n'est pas chose facile.  Et avec flash, c'est encore pire.  Et aussi … je ne suis pas experte en photos.

    Je commence !

     

    Apéritif maison : Crémant d'Alsace au caramel de citron vert et gingembre (pas de photo).  Excellentissime !

     

    Apéritif, amuses-bouches

    Dégustations :
    - Velouté de carotte au curry, espuma au ras el hanout
    - Filet de sardine à l'huile sur purée de pois-chiches, confiture d'oignons et tuiles de pois-chiches
    - Roulade de saumon mariné avec julienne de poireau cru sur guacamole

    Apéritif, amuses-bouches

    Terre & Mer : noix de Saint-Jacques en carpaccio recouverte de lamelles de truffe,
    anguille fumée, poudre de betterave, shiso pourpre, coulis de persil plat
    Vin (blanc) : In Vino Erotico, vin de pays des Coteaux de Libron, 2009

    Apéritif, amuses-bouches

    Filet de sole de la Mer du Nord farci à la truffe et recouvert de copeaux de truffe,
    gousse d'ail confite, purée à l'ail et purée de roquette
    Vin (blanc) : Mauzac vert, première côte de Gaillac, Robert & Bernard Plageoles, 2008

    Apéritif, amuses-bouches

     Ris de veau croustillant, échalote rôtie, vinaigrette aux fruits secs et goutte de truffe
    Vin (rouge) : Mas Conscience « Le Cas », vin de pays de l'Hérault, 2008

    Filet de pigeonneau cuit à basse température, chou vert,
    purée de chou rave, purée de marron, copeaux de truffe
    Vin (rouge) : Qumran Roble, Ribera Del Duero, Espagne

    Pré-dessert : Pina colada revisité (ananas au rhum, sorbet coco et feuille de coriandre cristallisée)

    Dessert : Café liégeois revisité (cacao glacé, crumble et cube de café)
    servi avec un verre de liqueur de chocolat (Noir d'Ivoire de la distillerie de Biercée)


    Café, et ses mignardises "maison"

     

    Tout était vraiment excellent, de l'apéritif au café/mignardises : présentation, finesse, associations, saveurs, accords mets/vins...  Rien à redire !  Et l'accueil fut vraiment très très chaleureux.  Merci à Damien, son épouse Agnès, ainsi qu'à toute leur équipe de s'être occupés de nous comme ils l'ont fait.

     

    LE CORIANDRE
    Rue Middelbourg, 21
    1170 Watermael-Boitsfort

     

    Le grain de sel de l'autre "M"

    C'est la première fois de ma vie que j'ai tout aimé, des dégustations aux mignardises, vins compris.



    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires