•  

    Il y a quelques jours j'avais acheté de la chair d'écrevisses à la demande du zhom de la maison.  Mais qu'allais-je donc bien en faire ?  Vraiment pas d'idées.  Le trou !

    Quand mercredi après-midi, en allant faire quelques petites courses, je suis tombée sur de la salicorne.  Oooh... est-ce que je n'essaierais pas de faire un risotto avec les écrevisses et la salicorne ?  Cela ne saurait être mauvais, non ?  Surtout que nous sommes fans des risotti en tout genre.

    Allez, je vous livre la recette !  Super semplice, talmente buono e morbidi a desiderio (super simple, tellement bon et moelleux à souhait) !  Mmhhh...  Nous nous sommes régalés.

    A faire et re-faire...

    Risotto à la salicorne et écrevisses

    Ingrédients pour 2 personnes :

    - 200 g de riz carnaroli (ici Cascina Veneria)
    - 125 g de chair d'écrevisses
    - 200 g de salicorne
    - 1 oignon moyen haché fin
    - 1 dl de vin blanc sec
    - 6 dl de bouillon de volaille (¾ cube + eau)
    - 3 càs + 2 càs d'huile d'olive
    - 1 càs de beurre doux
    - sel de Guérande aux algues
    - poivre du moulin

    Réalisation :

    Trier, nettoyer et laver la salicorne au moins trois fois à l'eau.

    L'ébouillanter 5 minutes (pas plus) dans de l'eau non salée.  Egoutter, rincer à l'eau froide, égoutter et laisser en attente.

    Verser 2 càs d'huile d'olive dans une poêle anti-adhésive et y faire saisir rapidement la chair d'écrevisses à feu vif pendant 1 à 2 minutes.  Laisser en attente.

    Verser 3 càs d'huile d'olive dans une casserole et y faire revenir l'oignon haché jusqu'à ce qu'il soit transparent.  Verser le riz en pluie, mélanger jusqu'à ce qu'il soit bien enrobé d'huile et devienne transparent.  Ajouter le vin blanc, laisser évaporer.

    Verser une louche de bouillon de volaille bouillant et remuer sans cesse jusqu'à ce que le liquide soit absorbé.  Recommencer l'opération jusqu'à épuisement du bouillon.

    Après avoir ajouté la dernière louche de bouillon, saler au sel de Guérande aux algues (pas trop), poivrer, mélanger, ajouter la salicorne et la chair d'écrevisses.  Continuer à remuer.

    Le riz est cuit lorsque tout le bouillon est absorbé, l'extérieur des grains moelleux et l'intérieur encore légèrement al dente.

    Hors du feu ajouter 1 càs de beurre.  Mélanger jusqu'à ce qu'il soit bien fondu.

    Servir immédiatement.

     


    9 commentaires
  •  

    Il fait chaud.  Il fait de plus en plus chaud.  Et le mercure va encore grimper.

    Vive la clim' dans le living !  23°C, c'est du bonheur comparé à la température qu'il y a dans la cuisine.  Alors, pas trop envie de cuisiner, et encore moins de faire fonctionner le four.

     

    Pour ce soir, j'ai donc fait une salade de pâtes.  Vite fait, bien fait !

    Cuisson des pâtes dans la matinée, quand la température n'est pas encore trop élevée.

     

    Moi, je l'ai trouvée très bonne et très fraîche.  Le zhom, par contre, n'a pas aimé à cause du chèvre que j'ai mis dedans !  Pfff... sont quand même parfois difficiles ces hommes, lol...

     

    Salade de farfalles toute en fraîcheur

     

    Ingrédients pour 2 personnes très très gourmandes,
    ou 3-4 personnes normales (c'est vous qui voyez !) :

     

    - 250 g de farfalles

    - 150 g de lardons de saumon fumé

    - 16 tomates cerises

    - 120 g de bûche de chèvre (Le Petit Rondin)

    - 1 poignée de pignons de pin

    - 50 g de roquette

    - une dizaine de feuilles de basilic ciselées

    - 1 petit oignon haché fin

    - 4 càs d'huile d'olive extra vierge

    - 4 càs d'huile d'olive à la bergamote

    - 3 càs de vinaigre balsamique blanc

    - fleur de sel de Guérande

    - poivre au citron (du moulin)

     


    Réalisation :

     

    Faire cuire les pâtes dans une grande marmite d'eau bouillante salée (voir les indications sur le paquet).  Elles doivent être "al dente".  Egoutter, les passer sous l'eau froide, bien égoutter.  Les mettre dans un saladier.

     

    Faire la vinaigrette en émulsionnant bien tous les ingrédients (huile d'olive, huile de bergamote, sel, poivre, balsamique blanc).

     

    Lorsque les pâtes sont bien refroidies, y ajouter tous les ingrédients, y compris la vinaigrette.  Bien mélanger et entreposer au frigo.

     

    Cette salade se mange bien fraîche.


    10 commentaires
  • Mmhhh... des coquillages !

     

    Il y a environ 4 semaines, en faisant mes courses dans une grande enseigne située en périphérie bruxelloise, le rayon poissonnerie regorgeait de coquillages ultra frais, à prix raisonnables, ce qui est rare ici.  J'avais aussi repéré quelques jours auparavant une recette de pâtes sur le site d'une autre grande enseigne (des filei aux vongole), en me demandant quand j'aurais l'occasion de faire cette recette car ce n'est pas toujours évident de trouver autant de variétés différentes de coquillages chez nous.

     

    Je n'ai donc pas hésité une seule seconde et, hop... les coquillages dans mon caddie !  Ils seront cuisinés dès ce soir !  (je parle au passé hein, dès fois qu'il y en aurait parmi vous qui croiraient que j'ai gardé mes coquillages 4 semaines avant de les consommer !  lol...)

     

    J'ai légèrement modifié la recette repérée : quantité de pâtes revue à la baisse puisque nous ne sommes que deux à la maison, et gemellini* au lieu des filei.  Par contre, la quantité de coquillages n'a pas été revue à la baisse car nous adorons ça !  Oui, je sais, vous allez dire que nous sommes gourmands !  J'aurais presque intérêt à changer le titre de la recette en "Coquillages aux gemellini" !  lol...

     

    En tous cas, je peux vous assurer que nous nous sommes régalés.  C'était "à se taper le c_l parterre" comme je dis toujours lorsque je trouve un plat divin, et il n'est rien resté !

     

    * Gemellini : pâtes à la semoule de blé dur (trouvées chez ROB The Gourmets' Market)

     


    Gemellini aux coquillages

     

    Ingrédients pour 2 personnes :

     

    - 300 g de gemellini (excellentes pâtes)

    - 600 g de coquillages vivants (ici j'ai pris un mélange de palourdes, coques et tellines)

    - 2 càs de soupe de persil plat ciselé

    - 15 cl de vin blanc sec

    - 15 cl de bouillon de volaille dégraissé (½ cube + eau)

    - 2 càs d'huile d'olive

    - 1 gousse d'ail

    - 1 grosse échalote

    - fleur de sel

    - poivre du moulin

     



    Préparation :

     

    Dans un grand faitout, porter à ébullition une grande quantité d'eau salée.


    Peler et hacher finement l'ail et l'échalote.
    Dans une poêle, faire chauffer l'huile sur feu moyen et y faire suer le hachis. Verser ensuite le vin blanc et le bouillon et faire réduire de moitié.


    Laver soigneusement les coquillages dans de l'eau salée. Répéter l'opération plusieurs fois jusqu'à qu'il n'y ait plus de sable et que l'eau soit claire.

     

    Ajouter les coquillages dans la poêle ainsi que le persil et laisser mijoter sur feu doux 3 minutes environ jusqu'à ce que les coquillages soient ouverts.  Couvrir et réserver hors du feu.

     

    Plonger les pâtes dans le faitout et les cuire al dente (selon les indications sur l'emballage).
    Egoutter les pâtes dans une passoire en réservant au préalable 1 louche de jus de cuisson.

     

    Verser les pâtes dans la poêle contenant les coquillages.  Mélanger et réchauffer le tout quelques minutes sur feu doux.  Délayer avec 2 à 3 cuillères à soupe d'eau de cuisson des pâtes.  Assaisonner de poivre du moulin et de fleur de sel.

     

    Servir bien chaud et se régaler.


    5 commentaires
  • Une belle découverte ces trofie !  C'est Fabienne de Alice au Pays des Saveurs qui a éveillé ma curiosité sur cette variété de pâtes que je ne connaissais pas.  J'ai cherché, cherché, pendant des semaines, en vain...  Et un jour, en faisant mes courses dans une grande surface où je ne vais pas souvent, ne v'la ti pas que je tombe nez à nez avec des trofie au rayon pâtes.  Et hop !  Dans mon caddie !

    Les trofie sont des pâtes à la semoule de blé dur, typiques de la Ligurie.  Ces pâtes ressemblent à des petits vers.


          
     

    J'ai trouvé la recette sur le site Histoire de Pâtes, mais l'ai un peu adaptée à mon goût.  Nous nous sommes régalés !

     

    Trofie aux cèpes

     

    Ingrédients (pour 2 personnes) :

     

    - 20 g de cèpes séchés
    - 200 g de tomates pelées concassées
    - 40 g de parmesan fraîchement râpé (à la râpe Microplane)
    - 1 cuillère à soupe de concentré de tomate
    - 1 petit oignon
    - 1 gousse d'ail
    - 250 g de trofie
    - 1 noix de beurre
    - sel

    - poivre du moulin

    - piment d'espelette

     

    Préparation :

     

    Faire tremper les cèpes selon indications sur l'emballage.

    Hacher finement l'oignon et la gousse d'ail.

     

    Chauffer 2 cuillères à soupe d'huile d'olive dans une poêle. Y faire suer l'oignon et l'ail, incorporer les champignons, mélanger et laisser mijoter quelques minutes à feu doux.  Ajouter les tomates concassées, le concentré de tomates, le sel, le poivre et une pincée (± ½ cuillère à café) de piment d'espelette.  Mélanger et cuire à couvert à feu doux.

     

    Faire bouillir de l'eau salée dans un grand faitout.  Y jeter les trofie et les cuire al dente selon les indications sur le paquet.  Attention : la cuisson des trofie est assez longue (± 15 minutes).

     

    Lorsque les pâtes sont cuites, les égoutter en gardant une petite louche d'eau de cuisson à part.

     

    Ajouter la noix de beurre dans la sauce ainsi que la moitié du parmesan râpé.  Bien mélanger jusqu'à ce que le beurre et le parmesan soient bien fondus dans la sauce.  L'allonger éventuellement avec un peu d'eau de cuisson gardée à part.

     

    Verser les pâtes dans la sauce et bien mélanger.  Servir bien chaud saupoudré du parmesan restant.


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique