•  

    Aujourd'hui je vous poste la recette de la fideuá qui faisait partie de mon menu d'anniversaire (clic ici).  J'ai trouvé cette recette dans un magazine télé belge et l'ai déjà faite maintes fois (nous adorons).  Par contre, la photo est bien de moi mais date de bien avant mon repas d'anniversaire 

     

    Fideuá valenciana

     


    Ingrédients pour 4 personnes :

     

    - 400 g de fideos* (ici, remplacés par des linguine)

    - 250 g de filets de poisson à chair ferme (lotte, loup, dorade, pangasius, ...)

    - 250 g d'anneaux de calamars frais

    - 250 g de scampi (crus, décortiqués) (j'en mets toujours un peu plus)

    - 1 gros oignon

    - 2 gousses d'ail

    - 250 g de tomates concassées en boîte

    - 1 capsule de safran

    - 1 càc de pimenton (paprika espagnol)

    - 2 cubes de bouillon de poisson dégraissé

    - 3 càs d'huile d'olive

    - persil plat haché

    - 1 citron

    - sel fin de Guérande

    - poivre du moulin

     

    Préparation :

     

    Dans une grande sauteuse contenant 2 càs d'huile d'olive faire revenir à bon feu les scampi et le poisson coupé en gros dés.  Après 3 minutes, ajouter les calamars et faire revenir encore le tout 2 minutes.  Retirer le tout de la sauteuse et laisser en attente.

     

    Ajouter 1 càs d'huile dans la sauteuse et faire revenir l'oignon haché pendant 5 minutes à feu doux.  Ajouter les gousses d'ail râpées au râpe-ail (ou pressées), le pimenton et les tomates.  Mélanger bien, puis verser 1 litre de bouillon chaud (eau + cubes) et le safran.

     

    Porter à ébullition et ajouter les pâtes cassées en 4 ou en 6.  Bien mélanger, couvrir la sauteuse et laisser mijoter 10 à 15 minutes sur feu très doux en mélangeant de temps en temps, surtout en début de cuisson.  Quand les pâtes sont cuites « al dente » (vérifier en cours de cuisson), ajouter les cubes de poisson, les calamars et les scampi.  Saler, poivrer, mélanger et laisser mijoter encore 2 minutes.  S'il y a trop de liquide, augmenter la source de chaleur pour faire réduire.

     

    Saupoudrez de persil plat haché et servir bien chaud avec le citron coupé en quartiers.

     

    * On ne trouve pas facilement les pâtes nécessaires pour la réalisation de ce plat, les "fideos" (sorte de gros vermicelles).  Pour les remplacer, on peut utiliser des linguine (comme ici) ou des gros spaghetti cassés pour obtenir des pâtes courtes.

     

    A bientôt.


    15 commentaires
  •  

    Et voilà.  Le moment tant attendu est arrivé !  Nous sommes le 15 mai, il est 10 heures !

    Alors, sur proposition de Chef Damien, je poste ma petite recette réalisée en vue de défendre les couleurs belges du blog franco-belge sur le thème « fraise et rhubarbe ».

     

    J'espère qu'elle vous plaira.

    En tous cas, Zhom et moi avons beaucoup aimé.

     

    Alors ?  Qui va gagner ?  La France ou la Belgique ?  Wait and see...

     

    Verrines mascarpone, fraise-rhubarbe à la rose



     
    Ingrédients pour 6 verrines :

     

    - 250 g de mascarpone

    - 40 g de sucre en poudre

    - 1 sachet de sucre vanillé (ici Madagascar : vanille intense au sucre roux de canne)

    - 2 jaunes d'œufs

     

    - 300 g de fraises bien parfumées

    - 3 càs de liqueur de rose

    - 4 gouttes d'essence de rose

    - 1 càs de sucre roux de canne

    - poivre long

     

    - 5 tiges de rhubarbe de la grosseur d'un pouce*

    - 4 càs de sucre roux de canne

    - fève tonka

    * Mes tiges étaient très rouges et très tendres.  Je ne les ai donc pas pelées car je voulais garder leur couleur rouge.

     

    - 6 biscuits roses de Reims (taille standard)

    - 6 mini-biscuits roses de Reims

    - 1 càs de pistaches émondées

    - 6 fleurs de bourrache

     

    Réalisation :

     

    Le mascarpone

     

    Battre les jaunes d'œufs avec le sucre en poudre et le sucre vanillé jusqu'à ce que le mélange blanchisse et fasse ruban.  Incorporer au mascarpone et mélanger vigoureusement jusqu'à ce que le mélange soit bien lisse.  Mettre en attente au frigo.

     

    Les fraises

     

    Laver, équeuter et sécher les fraises.  Les couper en petits morceaux.  Les mettre dans un saladier avec 1 càs de sucre roux de canne, 3 càs de liqueur de rose, 4 gouttes d'essence de rose et ± 1 cm de poivre long râpé avec une râpe à épices Microplane.  Bien mélanger et laisser macérer environ 1 heure.

     

    La rhubarbe

     

    Laver les tiges de rhubarbe (inutile de les peler si les tiges sont tendres), les sécher et les couper en petits tronçons.  Mettre les morceaux dans un poêlon avec 4 càs de sucre roux de canne.  Faire chauffer à feu assez fort, ensuite diminuer à feu moyen et faire cuire 5 minutes (pas plus) en mélangeant régulièrement.

    Retirer le poêlon du feu et laisser refroidir.

    Une fois la rhubarbe refroidie, râper ± 1 cm de fève tonka (râpe à épices Microplane).  Mélanger et laisser en attente.

     

    Montage des verrines :

     

    Déposer une couche de biscuit rose écrasé dans le fond de chaque verre
    (1 biscuit par verre).

    Continuer avec une couche de mascarpone.

    Ensuite, une couche de rhubarbe.

    Une couche de mascarpone.

    Une couche de fraises + 1 càs de jus de
    macération.

    Parsemer avec les pistaches concassées en petits morceaux.

    Décorer avec une fleur de bourrache et un mini-biscuit rose.



















    Voili.  Voilou.

    Que les meilleurs gagnent !  Le match va être serré !


    22 commentaires
  •  

    Ce soir, je suis de sortie avec mes amis blueseux, concert oblige !  On va s'en mettre plein les oreilles et... plein la panse !  Oh Yeah...

     

    Ce soir donc, concert de R&B Explosion



    Je vais donc retrouver mes amis à notre club bruxellois et leur amènerai 2 fournées de canelés bordelais que j'ai cuites cet après-midi.  Il faut savoir que ces hommes aiment bien les petites douceurs.  Je leur ai fait goûter une fois, et c'est qu'ils adorent ça les bougres !

     

    La recette originale se trouve ici.
    Je ne peux pas dire si c'est ma recette préférée de canelés, mais dès le jour où je l'ai testée, c'est-à-dire il y a déjà plusieurs années, je n'ai jamais cherché à en tester d'autres car cette recette me plaît !  Et je n'en veux pas d'autre.  Na !  Alors... pourquoi changer ?

     

    Canelés bordelais

     


     La photo n'est pas toute récente car je l'ai faite il y a déjà quelques années.


    Ingrédients (pour 16 canelés) :

    - ½  litre de lait entier
    - 2 œufs entiers et 2 jaunes
    - ½  gousse de vanille
    - 4 càs de rhum ambré
    - 100 g de farine
    - 200 g de sucre en poudre
    - 25 g de beurre

    Préparation :

    La veille :

     

    Couper la gousse de vanille en deux et récupérer les graines à l'aide d'un petit couteau.  Faire bouillir le lait avec les graines de vanille, les demi-gousses et le beurre.

    Pendant ce temps, mélanger la farine avec le sucre.  Incorporer les œufs (entiers et jaunes) d'un seul coup.  Bien mélanger jusqu'à ce que la masse soit bien lisse.

    Verser ensuite le lait bouillant.  Mélanger doucement afin d'obtenir une pâte fluide comme une pâte à crêpes.

    Laisser refroidir, puis ajouter le rhum.
    Placer au réfrigérateur 24 heures au minimum, 48 heures au maximum.

     

    Astuce : afin de remplir proprement mes empreintes à canelés sans mettre de la pâte partout, je transvase ma pâte dans un pichet à bec verseur avant de la mettre au frigo.

    Le jour J :

     

    Sortir la pâte du frigo au moins une heure avant la cuisson.

    Retirer les demi-gousses de vanille.

    Préchauffer le four à thermostat 9 (270°C).

    Poser les moules vides sur une tôle (cela vaut mieux avec des moules en silicone), et verser la pâte dans les empreintes en ne les remplissant qu'aux ¾.

    Enfourner et cuire à th. 9 pendant 5 minutes, puis baisser le thermostat à 6 (180°C) et continuer la cuisson pendant 1 heure.

    Le canelé doit avoir une croûte brune et un intérieur bien moelleux.

     

    Bien évidemment, un four n'étant pas l'autre, les temps et températures de cuisson peuvent varier en plus ou en moins.  A vous de faire des tests.

    Pour mes moules supportant une chaleur jusqu'à 230°C, c'est 15 minutes à 220°C et ensuite 55 minutes à 180°C.


    Démouler encore chaud.

     

    Je vous souhaite une bonne soirée.  La mienne le sera !

    Je vous donne rendez-vous demain à 10h00 pour un défi gourmand lancé par Damien, notre Chef préféré.


    8 commentaires
  •  

    Aujourd'hui je vous mets la recette de l'entrée que j'avais réalisée pour mon repas d'anniversaire (clic)

    Il s'agit d'une recette trouvée dans les fiches-recettes d'une grande surface.

     

    J'avais préparé ce velouté dans l'après-midi pour que je n'aie plus qu'à le réchauffer au moment venu.  Je l'ai donc réchauffé juste avant de le servir, mais je me suis absentée de la cuisine (pas longtemps) pour je ne sais plus quoi.  Et, ô catastrophe, quand je suis revenue : mon velouté était en train de bouillir et débordait de la casserole !   Il était pourtant si lisse avant l'étape réchauffage.  Du coup, il n'avait plus l'aspect d'un velouté (on le voit bien sur la photo d'ailleurs), mais le goût y était heureusement.  Bououh... je m'en veux !  Cuisiner, et faire autre chose en même temps, c'est toujours risqué.  C'est moi qui vous le dis !  Et je défie quiconque de me dire que cela ne lui est jamais arrivé.

     

    Bon, assez de bla bla, voici la recette.

     

    Velouté aux fines herbes et noix de pétoncles

     


    Ingrédients pour 4 personnes :

     

    - 200 g de noix de pétoncle
    - 1 fenouil
    - 1 gros oignon
    - 2 càs d'huile d'olive
    - 2 dl de crème fluide
    - 1 càs de beurre
    - 1 jaune d'œuf
    - 1 l de bouillon de volaille (2 cubes dissous dans 1 l d'eau très chaude)
    - 1 càs de farine
    - 1 poignée de tiges de ciboulette fraîche
    - 6 grandes feuilles de basilic frais
    - 4 branches de persil plat
    - 1 càs de cerfeuil frais ciselé
    - sel fin de Guérande, poivre du moulin

     

    Préparation :

     

    - Laissez dégeler les noix de pétoncle et épongez-les bien avec du sopalin.
    - Enlevez les feuilles extérieures du fenouil, coupez le bulbe en 2, puis grossièrement en morceaux.

    - Coupez l'oignon en morceaux.
    - Hachez les herbes fraîches grossièrement.
    - Battez le jaune d'œuf et mélangez-le à la crème fluide. Réservez au frais.

     

    Cuisson :

     

    -  Faites fondre le beurre dans une grande casserole et faites-y revenir les morceaux de fenouil et d'oignon pendant 2 minutes à feu modéré.
    - Saupoudrez-les avec la farine et mélangez à l'aide d'une spatule en bois.
    - Allongez de bouillon et portez à ébullition. Couvrez et poursuivez la cuisson des légumes durant 25 minutes.
    - Entre-temps, faites chauffer l'huile d'olive dans une poêle à revêtement anti-adhésif et faites rissoler les noix de pétoncle pendant 1 minute de chaque côté. Salez, poivrez et retirez la poêle du feu.
    - Mixez la soupe finement et faites-la bouillir quelques instants. Diminuez le feu.
    - Intégrez les herbes fraîches hachées et mixez à nouveau. Salez et poivrez.
    -  Incorporez le mélange crème-œuf au potage et réchauffez-le, sans le faire bouillir.

     

    Présentation :

     

    Disposez les noix de pétoncle rissolées au centre de bols ou assiettes creuses et versez-y le velouté. Décorez de peluches de cerfeuil.


    6 commentaires

  • Pourquoi ?  Tout simplement parce que je suis née ce jour-là, il y a bien longtemps !


    Hélas, pas de restaurant comme à l'accoutumée vu que mon chéri ne peut se déplacer à cause de son handicap.

    Nous avons donc fêté l'événement à la maison vendredi soir en compagnie d'un couple d'amis marmitons parisiens venus passer le week-end à Bruxelles.

    Regardez comme ils m'ont gâtée


    Un magnifique plateau garni de : poivre 5 baies, thé matcha (Mariages Frères), moutarde violette de Brive, un tube de poudre de cèpes, un assaisonnement fruit de la passion en spray, du chocolat Valrhona (carrés noir Caraïbe), flocons de sel fumé, flocons de sel noir et une bouteille de vin jaune du Jura

    Encore un très très grand merci à vous Agnès et Philippe.  Vous m'avez comblée !

    Le repas a été très simple :

    Apéro : champagne et petite assiette d'amuses-bouche composée de toasts au tarama blanc, petites tomates crevettes (recette chipée chez Anne) et, pour faire plaisir à mon amie parisienne qui adore ça, des maatjes coupés en petits morceaux.


    Entrée : velouté aux fines herbes et noix de pétoncles (fiche-recette d'une grande surface).


    Plat : fideuá valenciana (fiche-recette d'un magazine)


    Dessert : gâteau à la pistache (pas fait maison vu que la pâtisserie n'est pas mon fort, mais décoré par moi).


    Les photos ne sont pas très réussies.  Je suis désolée.

    Je vous mettrai les recettes de l'entrée et du plat dans les prochains billets.

    Hier, samedi, fut consacré au shopping au centre-ville de Bruxelles avec nos amis avec, entre-autres, un passage "obligé" à la maison Dandoy bien évidemment pour achat de pain à la grecque et autres délicieux biscuits !

    Pour nous désaltérer, nous avons été boire une bonne bière dans le superbe estaminet Poechenellekelder

      


    Et aussi à la terrasse d'un café sur notre belle Grand'Place avant de revenir à la maison.

    Mais ce 10 mai n'est pas uniquement le jour de mon anniversaire.  C'est aussi le jour de la Fête des Mères !
    Alors, je profite de ce billet pour souhaiter une bonne fête à toutes les mamans de Belgique.



    Bon dimanche à tous.

    18 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires