• Il y a une bonne semaine j'avais acheté des topinambours parce que j'en avais envie.  Je les ai donc préparés mercredi soir.  Mais comment allais-je les préparer, et avec quoi ?

    Soudain, une illumination !  Bon, je vais essayer mon idée et on verra bien si ça tient la route.

     

    Verdict : Délicieux !  Nous avons beaucoup aimé l'association cacahuète-topinambour et le croquant de la ciboulette.  A refaire...


    Filet pur de porc et sa purée de topinambours aux cacahuètes

     

    Ingrédients pour 2 personnes :

     

    Pour le filet pur de porc (j'en avais déjà parlé ici) :

     

    - 1 filet de pur de porc de 500 g

    - 1 càs de matière grasse (margarine pour ma part)

    - sel de Guérande moulu

    - poivre du moulin

    - 4 càs de vin blanc sec

    - 2 càs de vinaigre à la pulpe de piment d'espelette (clic)

    - 1 càc de fond de veau déshydraté dilué dans un peu d'eau

     

    Pour la purée de topinambours :

     

    - 750 g de topinambours

    - 1 noix de beurre

    - 2 à 3 càs d'huile vierge de cacahuète des Landes*

    - 1 càs bombée de cacahuètes non salées

    - une dizaine de brins de ciboulette ciselée

    - sel de Guérande moulu

    - poivre du moulin

     

    Préparation :

     

    Pour les topinambours :

     

    Laver les topinambours, les éplucher et les couper en cubes.  Les mettre à cuire dans de l'eau bouillante salée jusqu'à ce qu'ils soient tendres.

    Bien égoutter les topinambours et les remettre dans la casserole sur feu fort pour éliminer toute l'eau rendue par les topinambours (mélanger régulièrement en veillant à ne pas laisser brûler).

    Ecraser les topinambours à la fourchette.

    Saler, poivrer.

    Ajouter une noix de beurre et mélanger jusqu'à ce que le beurre soit fondu.

    Ajouter l'huile de cacahuète, les cacahuètes hachées grossièrement au couteau, la ciboulette ciselée et bien mélanger.

     

    Pour le filet pur de porc :

     

    Faire fondre la matière grasse dans une cocotte en fonte.  Faire dorer le filet de porc sur toutes ses faces.  Saler et poivrer.

    Une fois doré, couvrir la cocotte et laisser cuire à feu moyen en retournant le filet de temps à autre.  Attention : il faut que l'intérieur reste rosé.

    Une fois cuit, retirer le filet de la cocotte et le garder au chaud emballé dans de l'alu.

    Déglacer les sucs de cuisson avec le vin et le vinaigre de pulpe de piment d'espelette.

    Ajouter le fond de veau dilué.  Bien mélanger jusqu'à obtention d'une sauce légèrement épaissie.

     

    Dressage :

     

    Couper le filet de porc en tranches épaisses, déposer sur les assiettes et les napper de sauce.  A côté, disposer la purée de topinambours sur les assiettes à l'aide d'emportes-pièces.

     

    * Merci Mamina !


    14 commentaires
  • Lors de notre rencontre belgo-soissonnaisse mardi dernier (clic), Dominique m'a offert un petit écrin contenant des perles rares : du caviar d'escargot.  Il me fallait donc tester ces précieuses petites perles blanches au plus vite !


     

    Comme il est décrit que les œufs d'escargots ont un arôme de champignons et de sous-bois, j'ai voulu rester dans la note en faisant une recette avec des champignons !  Oui, mais pas avec n'importe quels champignons !

     

    J'ai donc été chez mon fournisseur de champignons (bien connu dans le centre de Bruxelles) acheter des mousserons de la St-Georges vu que c'est la pleine saison.  Faut surtout pas rater ce champignon d'exception et en profiter tant qu'il y en a, car cela ne dure que quelques semaines !  Il y a juste le prix rebute un peu .  Mais quand on aime, on ne compte pas, n'est-ce pas !


     

    L'homme de la maison et moi avons trouvé ce essai concluant, et nous nous sommes régalés !

    Les petites perles qui éclatent en bouche laissent une saveur fraîche, étonnante et subtile qui ravit les papilles.  Une vrai découverte !

     

    Toasts aux mousserons de la St-Georges et caviar d'escargot

     


    Ingrédients pour 2 personnes :

     

    - 200 g de mousserons de la St-Georges

    - 2 tranches de pain toast

    - une noix de beurre

    - 4 càs de crème fraîche

    - quelques brins de ciboulette

    - huile de noisette

    - sel fin de Guérande

    - poivre du moulin

    - ± 25 g d'œufs d'escargot

     

    Préparation :

     

    Couper les bouts terreux des pieds des champignons et les nettoyer soigneusement en les brossant ou en les frottant avec un linge propre.  Les couper en lamelles.

     

    Faire chauffer une poêle anti-adhésive à sec à feu moyen et y jeter les champignons.  Couvrir la poêle le temps que les champignons rendent leur eau.  Egoutter les champignons.  Mettre une noix de beurre dans la poêle et y faire cuire les champignons à feu moyen jusqu'à qu'ils soient légèrement dorés.  Saler et poivrer.

     

    Une fois cuits et dorés, ajouter la crème fraîche et laisser réduire un peu.

     

    Pendant ce temps, faire griller les tranches de pain toast (au grille-pain, ou à la poêle avec un peu de beurre ou d'huile d'olive).  Garder au chaud.

    La sauce réduite, ajouter la ciboulette ciselée aux champignons.  Bien mélanger le tout.

     

    Déposer les toasts sur les assiettes et les garnir avec les champignons.  Parsemer avec les œufs d'escargot et verser un filet d'huile de noisette.  Déguster immédiatement.

     

    A bientôt...


    5 commentaires
  • Chef Damien (http://chefdamien.750g.com) que l'on ne présente plus puisque tout le monde le connaît, et Dominique Pierru* (http://www.caviar-escargot.com), producteur de caviar d'escargot, étant de passage en Belgique, les écaviens liégeois, buveurs de pékèt, en ont profité pour les prendre en otages pendant quelques heures hier en fin d'après-midi, pour "enfin" les libérer vers 20h00.


    Mais leur liberté allait être de courte durée car d'autres preneurs d'otages les attendaient impatiemment à Bruxelles, je cite les écaviens bruxellois, buveurs de bière.

     

    Mark et Sabine, Anne, Apolina et moi les avons donc pris en otages à notre tour à 21 heures à l'estaminet La Fleur en Papier Doré pour boire quelques gueuzes et krieks artisanales (Girardin).





    Ensuite, nous nous sommes dirigés vers la Grand'Place (à la Pita stroet) pour rassasier nos estomacs qui criaient famine.  Nous avons donc mangé des pita, pas très bruxellois j'en conviens, arrosées de Westmalle pour certains.


    Papotages en pagaille sur la cuisine, produits alimentaires (bons et mauvais), jardinage, salon du blog culinaire, projets en gestation, ... et rires furent les seuls éléments de cette très très agréable mais trop courte soirée.

     
    Nous nous sommes quand même décidés à nous quitter vers 1 heure du mat' pour rejoindre chacun nos pénates et Damien et Dominique leur chambre d'hôtel car une grosse journée les attendait encore aujourd'hui.

     

    Peut-être nous reverrons-nous mardi prochain lors du Seafood à Bruxelles ?  Ca serait super chouette, non !

     

    * Merci pour la petite boîte Dominique !


    6 commentaires
  • A quoi sers-je ?

    J'ai beaucoup aimé certaines de vos propositions qui m'ont bien fait sourire et même rire.  Mais personne n'a trouvé !

    Alors, c'est quoi ça ?


    Un équeuteur de fraises pardi !


    On enfonce le bidule dans la fraise de part et d'autre de la queue, on le tourne délicatement dans le sens des aiguilles d'une montre.












    On pince doucement et on retire le bidule de la fraise.
















    Et voila le travail !
    C'est-y pas beau ça ?















    Maintenant, terminé pour moi d'équeuter les fraises avec mon petit couteau pointu !

    C'est la marque Culinare qui fait cet ingénieux petit ustensile.

    A bientôt pour une recette, mais plus aujourd'hui car le temps me manque.


    6 commentaires
  • Un p'tit jeu pour changer ?

    A quoi sers-je ?

    Hier, en faisant quelques courses, je suis tombée sur un objet insolite.  Mais qu'est-ce donc ?  Je prend en main, je regarde de plus près, je lis l'emballage.  Aah ouais... ça doit être génial ça !
    En fait, cet objet est un gadget de cuisine.  Mais il me le fallait absolument !  Vite, vite, dans mon caddie, car c'était le dernier dans le rayon !!!

    Testé ce samedi pour la première fois, je peux vous dire que, pour moi, cet objet n'est plus un gadget mais quelque chose d'utile et pratique qui facilite bien le travail quand on le possède.


    Un p'tit indice ?  Longueur : 7,5 cm

    J'attends vos suggestions.  Je vous donnerai la réponse mardi.

    Je vous laisse réfléchir et à bientôt...


    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires